bêtise


bêtise
(bé-ti-z' ; dans quelques provinces on prononce bê-ti-z' ; mais l'usage est pour bé-ti-z') s. f.
   Défaut d'intelligence et de jugement.
   Il y a tant de disproportion entre le mérite et la bêtise, PASC. P. Jés. 34.
   Il y a en moi, pauvre et simple homme de village, plus de bêtise que de méchanceté, P. L. COUR. I, 144.
   .... Que veux-tu ? c'est peut-être bêtise De croire ce qu'on voit ; mais j'ai cette sottise, HAUTEROCHE Nobles de province, IV, 4.
   Action ou propos de bête.
   Un des conjurés eut la bêtise de se confesser à un des prêtres de la fronde, VOLT. Louis XIV, 4.
   Propos léger et inconvenant.
   Il échappa à Brissac quelque bêtise sur Mme de Mailly, la dame d'atour, SAINT-SIMON 153, 231.
   Familièrement et populairement. Quelle bêtise ! c'est-à-dire, vous faites ou vous dites une bêtise, une chose déraisonnable ou qui ne peut servir à rien.
   BÊTISE, SOTTISE. La bête est dans bêtise, tandis qu'elle n'est pas dans sottise ; c'est ce qui distingue ces deux mots. La bête est bornée, a peu d'idées ; la bêtise est dans tout ce qui provient de l'ignorance, d'un esprit sans portée, d'une intelligence sans lumière, et même parfois d'une intelligence distraite ou mal informée de certaines choses. La Fontaine, en raison de ses simplicités, était parfois une bête ; mais il n'était jamais un sot. En effet la sottise est caractérisée par l'absence de jugement, absence qui ne permet pas au sot de se méfier jamais de ses idées. Il peut y avoir des bêtes parmi les gens d'esprit, mais il n'y a pas de sots. Il peut y avoir des sots parmi les savants ; la science ne préserve pas de la sottise. La bêtise fait quelquefois rire ; mais, en tout cas, elle impatiente moins que la sottise.
   XVe s.
   Et à ce doivent bien avoir regart les seigneurs et les nobles de ce royaume de souffrir telle besterie et ordure, MONSTREL. liv. I, ch. 181.
   XVIe s.
   Je ne sçay quoy premier en lui je doibve admirer, ou son oultre cuydance, ou sa besterye, RAB. Garg. I, 9.
   Bête. Bêtise est récent ; autrefois on disait besterie.

Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré. . 1872-1877.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • bêtise — [ betiz ] n. f. • XVe; de bête 1 ♦ Défaut d intelligence et de jugement. ⇒ crétinerie, idiotie, imbécillité, naïveté, niaiserie, sottise, stupidité. Faire preuve de bêtise. Il est d une rare bêtise. Une bêtise crasse. Il a eu la bêtise de les… …   Encyclopédie Universelle

  • Betise — Bêtise Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom …   Wikipédia en Français

  • Bétise — Bêtise Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom …   Wikipédia en Français

  • bêtise — BÊTISE. s. f. Défaut d intelligence et des notions les plus communes. Il est d une bêtise extrême. [b]f♛/b] On appelle aussi Bêtise, Les actions et les propos qui annoncent ce défaut des facultés intellectuelles. Il a dit, il a fait une bêtise,… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • Bêtise — (fr., spr. Behtihs), eine Dummheit, s.u. Bête …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Bêtise — (franz.), Dummheit …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Bêtise — (frz., spr. bätihs ), Dummheit …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Betise — Betise,die:⇨Dummheit(1) …   Das Wörterbuch der Synonyme

  • bêtise — [be tēz′] n. [Fr < bête, beast < OFr beste: see BEAST ] 1. pl. bêtises [betēz′] a foolish act, remark, etc. 2. stupidity or foolishness …   English World dictionary

  • BÊTISE — s. f. Défaut d intelligence, de jugement, de bon sens, ou des notions les plus communes. Il est d une bêtise extrême. C est sa bêtise qui l a perdu.   Il se dit aussi Des actions et des propos bêtes. Il a dit, il a fait une bêtise, une grande… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)